Chômage et croissance

Publié le par égalité

Selon le Bureau International du Travail (qui dépend de l'Organisation Internationale du Travail, structure de l'ONU), il y avait dans le monde en 2006 plus de 195 millions de chômeurs. Et pour ceux qui ont du travail, c'est pas beaucoup plus brillant : 1,37 milliard de "travailleurs extrêmement pauvres" selon la même source ( http://www.ilo.org/public/french/bureau/inf/pr/2007/2.htm ). De plus, le Bureau International du Travail estimait en 2004 que "chaque année plus de 2 millions de personnes trouvent la mort au travail" ( http://www.ilo.org/public/french/bureau/inf/features/04/wdshw.htm ).
La hausse de la croissance (+ 5,2% en 2006) non seulement ne réduit pas le chômage - alors que c'est ce qu'on nous repète constamment-, mais même n'empêche pas cette nouvelle hausse du chômage (qui porte la hausse à 30,8 millions de chômeurs en plus sur 10 ans).

Quelles solutions ? Pour le patronat et le droite, la solution est simple : toujours pire. Pour Laurence Parisot, présidente du Medef, il faut "supprimer le concept de durée légale du travail" (déclaration du 25 janvier 2007), donc revenir à la situation du début du 19e siècle... Belle modernité : revenir deux siècles en arrière !
Le 24 janvier, Sarkozy avait déclaré devant les patrons de la CGPME : "Si je suis élu, je mettrai en place un contrat unique qui s'inspirera du CNE". Le CNE/CPE pour tous ! Ce serait à la fois un véritable recul de civilisation (la précarité pour tous), et un déni de démocratie, puisque le peuple a déjà rejeté ce système par le mouvement social massif de février à avril 2006.

Baisser les garanties des salariés, ça n'est bon ni pour le chômage ni - évidemment - pour les salariés. Sous la campagne électorale boueuse qui se déroule actuellement, l'UMP et le Medef préparent un recul pour tous, sur la base de principes au service exclusif des intérêts financiers, qui sont en contradiction totale avec la situation réelle des salariés dans le monde.

Publié dans egalite

Commenter cet article

david 26/04/2007 15:41

Hier sarkozy s’est attaqué aux chômeurs... C'est complètement démagogique, populiste et mensonger de faire croire que les chômeurs seraient responsables du chômage ! Faire passer les victimes pour les coupables est même assez indigne.

La vérité, c’est qu’il y a en France 28,2 millions d'actifs, et seulement 24,9 millions d’emplois. Mais s’en prendre au système économique responsable de cette situation dramatique est sans doute plus difficile que de lancer quelques propos mensongers.

Luame 14/03/2007 11:05

Salutations,

Merci pour ces informations. ( ca ne se limite pas à cet article )
Le chômage et la pauvreté sont une bénediction pour le capitalisme. Chômage à 0% ? Jamais le patronat et la droite ne le souhaiteraient sincèrement. Alors oui, toujours pire... Et le combat continue !

Bien à vous

JF 09/03/2007 21:21

Bonjour, j'ai lu quelques uns de tes articles. Sais-tu que sur le CDC d'Over-blog il y a parfois des débats et qu'il peut être interssant d'y participer?
Je repasserai te lire....